Oswald Regular
OpenSans Regular
Enterprise Meta>Environment
Le système de métadonnées Ab Initio

L'infrastructure informatique constitue le centre névralgique des entreprises modernes. Aucun élément ne doit échapper au contrôle des responsables : les informations qui y transitent, leur signification, leur degré de précision, le mode de transfert utilisé, la méthode de traitement appliquée ou l'emplacement de stockage. Toutes ces caractéristiques sont des métadonnées : ce sont des informations sur les informations.

Cependant, l'obtention de métadonnées est plus complexe qu'il n'y paraît. Les produits qui prétendent maîtriser cette fonction n'offrent en fait qu'une approche purement académique. En effet, le concept de "métadonnées" repose sur celui d'"information". C'est pourquoi ces produits de métadonnées ont mis l'accent sur la définition des concepts et des liens qui les unissent. Bien que ces concepts soient liés aux informations proprement dites, ces liens sont particulièrement fragiles. Ces métadonnées dont la saisie doit être manuelle sont subjectives, incomplètes, sujettes aux erreurs et inévitablement obsolètes, puisqu'elles sont dans le sillage de systèmes en perpétuelle évolution.

Ab Initio a adopté une approche totalement différente en se concentrant sur les métadonnées opérationnelles. Ces métadonnées sont exploitables par les dirigeants métier et par les responsables informatiques. Elles concernent les systèmes qui traitent les données, les applications qui équipent ces systèmes et les règles qui les régissent. Elles portent sur les datasets à l'échelle de l'entreprise, le contenu de ces datasets, le chemin emprunté pour y parvenir et les personnes qui les utilisent. Elles traitent de la qualité des données et des variations de qualité au fil du temps. En conclusion, ces métadonnées concernent les nombreux éléments qui composent l'ensemble des systèmes informatiques.

Ab Initio permet de lier ces données opérationnelles aux métadonnées métier, qui sont des définitions créées par des professionnels du métier des diverses informations propres à l’entreprise. On obtient ainsi l'EME (Enterprise Meta>Environment) Ab Initio, véritable système de gestion des métadonnées d'entreprise.

En pratique, un système de gestion des métadonnées d'entreprise a autant d’applications qu’il n’existe de types d’utilisateur :

  • Le directeur financier doit être en mesure d'expliquer aux autorités de réglementation la signification des champs d'un rapport et d’identifier la source des données qu'il contiennent.
  • Le responsable informatique a besoin d'informations sur l'infrastructure, tant matérielle que logicielle de la société. À qui le système appartient-il ? Sur quels systèmes cette infrastructure repose-t-elle ? Quels sont les systèmes qui en dépendent ? Quel est le niveau de qualité des données entre ces systèmes et existe-t-il des variations de qualité d'un système à l'autre ?
  • L'analyste, qui aide un responsable à gérer les activités de sa division de l'entreprise, doit disposer d'un glossaire métier pour identifier les éléments de données à rassembler en vue d'une analyse et ce, aujourd'hui avant 17 h 00.
  • Les membres du personnel d'exploitation souhaitent consulter l'historique de production. Quelles tâches ont été accomplies avec succès ? Combien de temps cela a-t-il pris ? Quelle est le volume de données traitées ? Quel est l'excédent de capacité disponible ? La qualité des données est-elle satisfaisante ?
  • L'architecte système est préoccupé par l'inventaire des applications, tables de données, fichiers et messages qui composent les systèmes de l'entreprise. Comment ces éléments sont-ils interconnectés ? Quel élément produit quel résultat ? Quelles sont les interactions ? Quelles sont les interdépendances ?
  • Les développeurs d'applications souhaitent consulter l'historique des modifications apportées à leur code. Comment les données se présentent-elles maintenant ? Qui sont les auteurs des corrections ? Quand, comment et pourquoi ces corrections ont-elles été effectuées ? Quelles données ont déjà été publiées ? Quelles tâches sont toujours en cours ?

La liste des questions possibles est illimitée. Dans tous les cas, il est crucial d'obtenir une réponse rapidement. L'EME Ab Initio est conçu à cet effet.

Différents types de métadonnées en fonction du contexte.

La définition du terme "métadonnées" varie en fonction du domaine d'application. Ab Initio l'emploie dans le cadre des systèmes informatiques d'entreprise. Dans le domaine du traitement d'image, en revanche, son sens est totalement différent : il désigne des informations telles que le moment d'acquisition d'une image, le type de dispositif utilisé pour la capture, les conditions d'éclairage, entre autres. Les pages Web contiennent, elles aussi, des métadonnées. Dans ce cas, elles font référence au langage utilisé pour les écrire, aux outils employés pour les créer et aux méthodes à appliquer pour en savoir plus sur une rubrique.

Exploration et description des métadonnées

L'EME Metadata Portal, l'interface utilisateur graphique des métadonnées proposée par Ab Initio, permet à l'utilisateur d'explorer le système en divers points et dans toutes les directions. Le niveau de détail présenté varie en fonction des utilisateurs. Ainsi le contenu technique est disponible pour les développeurs et le personnel de production, mais ne perturbe pas les autres utilisateurs qui répondent aux demandes liées à leur métier. Ces utilisateurs sont alors à même de répondre aux questions qui les concernent sans s'encombrer de détails techniques, alors que les développeurs et le personnel de production peuvent aisément trouver les informations qui les intéressent.

Considérons, par exemple, un fichier que l'EME a identifié comme la source finale d'un calcul utilisé dans un rapport. Quelles sont les informations que l'EME peut fournir sur ce fichier ? Grâce à l'approche offerte par Ab Initio, qui consiste à établir des relations entre les différentes métadonnées, vous pouvez recueillir les informations importantes et intéressantes sur ce fichier dans l'interface graphique et intuitive. En voici quelques exemples :

  • Les applications utilisant ce fichier
  • La structure de ses enregistrements
  • La qualité de ses données
  • L'évolution de sa taille
  • Les valeurs escomptées et documentées de chacun de ses champs
  • Le recensement des valeurs détectées
  • Les gestionnaires (et leurs responsables)
  • La documentation sur son usage dans l'entreprise et sur l'utilisation de chacun de ses champs
  • Sa relation avec les modèles logiques et avec des datasets similaires, notamment des tables de bases de données et des messages
  • La liste des programmes qui lisent ou écrivent le contenu du dataset

La capture d'écran ci-dessous illustre le processus d'exploration de métadonnées dans l'EME. L'écran sous-jacent représente un diagramme de lignage comportant plusieurs datasets et leurs relations de traitement. Chaque superposition indique les différents types de métadonnées liés au même élément de métadonnées.

L'EME permet d'afficher le
LIGNAGE DE DONNÉES et :
LES INFORMATIONS DE GESTIONNAIRE DE DONNÉES
LES STATISTIQUES OPÉRATIONELLES
LES RÉSULTATS DE PROFILAGE DE DONNÉES
LES DÉFINITIONS CONCEPTUELLES
LES DÉTAILS DE DATASET
LES SPÉCIFICATIONS DE MAPPING
LES RELATIONS D’ENTITÉS
LES MÉTRIQUES DE QUALITÉ DES DONNÉES
LES LOCALISATION GRAPHIQUE DES PROBLÈMES DE QUALITÉ DES DONNÉES
LES MODÈLES SÉMANTIQUES
b9
bg

Intégration des métadonnées

Collecter de tels volumes de métadonnées et les stocker dans différentes structures est un accomplissement en soi, mais l'EME va plus loin : il identifie les relations entre les différents éléments de métadonnées, ce qui accroît leur valeur, et donne une vision approfondie de l’entreprise aux utilisateurs.

La difficulté consiste à rassembler toutes ces métadonnées de manière pratique. Dans les sociétés de grande envergure, dotées d'environnements distribués (voire mondialisés) hétérogènes, c'est un véritable défi. Les problèmes se situent tant au niveau de l'évolutivité que de l'intégration. Comment rassembler des métadonnées à partir d'un ensemble aussi disparate de sources et de technologies ? Comment traiter une telle quantité d'informations ? Comment les stocker et les afficher de manière intelligente, sans submerger l'utilisateur ni niveler le contenu par le bas ? Comment unir des métadonnées par-delà les secteurs d'activités, les frontières, voire les langues ?

L'EME intègre tous les types de métadonnées, ce qui a pour effet de décupler leur valeur intrinsèque. Par exemple, cette intégration permet de tracer de bout en bout le lignage de données de différentes technologies, d'obtenir des statistiques de production consolidées pour une gestion intégrale de la capacité, et de bénéficier de statistiques de profil de données et de métriques de qualité des données entièrement liées.

Toutes les informations relatives à la définition et à l'exécution d'applications Ab Initio sont automatiquement collectées et chargées dans l'EME. Il s'agit notamment des règles métier, des structures de données, de la structure des applications, de la documentation et des statistiques d'exécution. Dans la mesure où les utilisateurs créent des applications opérationnelles de bout en bout à l'aide du Co>Operating System, tout ce qui a trait à ces applications est automatiquement collecté.

Ces métadonnées sont ensuite intégrées dans des métadonnées externes en utilisant le Metadata Importer (module d'import de métadonnées), et un mécanisme de traitement sophistiqué des métadonnées de l'EME, en conjonction avec le Co>Operating System.

Différentes sources de métadonnées peuvent être combinées dans Ab Initio, ce qui permet d'enrichir les métadonnées d'un système source par celles d'autres sources. Par exemple, le Metadata Importer peut charger les informations essentielles des colonnes et des tables de bases de données d’un catalogue, puis enrichir les métadonnées avec les descriptions et les liens logiques d'un outil de modélisation, et finalement lier les métadonnées importées à des métriques de qualité de données. Le Metadata Importer peut charger les types de métadonnées externes ci-dessous :

  • Outils de reporting : MicroStrategy, Business Objects, Cognos, ...
  • Outils de modélisation : ERwin, ERstudio et Rational Architect, ...
  • Des catalogues de systèmes de base de données pour tous les grands systèmes de gestion de bases de données relationnelles ainsi que d'autres systèmes moins courants.
  • Des métadonnées sous forme tabulaire, généralement stockées dans une feuille de calcul en fonction de modèles prédéfinis ou de formats spécifiques aux clients.
  • Les protocoles standard du marché pour les échanges de métadonnées, notamment Common Warehouse Model XML Metadata Interchange Format (CWM XMI).

Il est également possible d'importer et d'intégrer des sources de métadonnées personnalisées et non standard dans l'EME. Les utilisateurs peuvent appliquer les puissantes fonctionnalités de traitement de données du Co>Operating System à des sources de métadonnées complexes. Le Co>Operating System peut extraire des métadonnées de ces systèmes non standard, les traiter selon les besoins, puis les charger et les intégrer à d'autres métadonnées de l'EME.

Large éventail de types de métadonnées

L'EME est une solution évolutive qui intègre une large gamme de métadonnées. La page d'accueil du Metadata Portal permet à l'utilisateur d'accéder directement au type de métadonnées qui l'intéresse :

À partir de cette page, il est possible de sélectionner une zone d'intérêt et d'explorer les données suivantes :

Métadonnées sur les projets et applications. L'EME permet de stocker et de gérer toutes les informations relatives aux projets Ab Initio et aux applications qu'ils contiennent. Les projets sont hiérarchisés et vous pouvez soit les partager, soit préserver leur confidentialité. L'EME effectue le suivi des projets faisant référence à d'autres projets, ainsi que de tous les objets contenus dans les projets.

Informations détaillées sur les versions d'une application. L'EME gère des informations de version exhaustives, ainsi qu'un historique complet de tous les détails des applications Ab Initio. Les différences entre versions des graphes, des structures et des règles de transformation sont affichées sous forme graphique. Les utilisateurs peuvent consulter des informations sur les versions utilisées en production.

Utilisateurs, groupes, verrous et permissions. L'EME permet de contrôler l'accès à l'ensemble des métadonnées. Le mécanisme de verrouillage exclusif de l'EME s'adresse aussi bien à des applications complètes qu'à des fragments d'applications. Ce mécanisme, qui fait partie d'un système complet de gestion du code source, permet d'éviter que les développeurs ne se gênent mutuellement.

Organisation hiérarchique des métadonnées. Les métadonnées peuvent être organisées dans des dossiers et des hiérarchies arbitraires afin de permettre une parfaite compréhension d'un point de vue métier et de fournir ainsi une navigation ciblée.

Dictionnaires de données. L'EME permet la création d'un ou de plusieurs dictionnaires de données ou de modèles de données conceptuels. Les dictionnaires de données peuvent se présenter sous la forme d'une simple liste de termes métier ou d'un modèle sémantique plus sophistiqué avec des relations complexes entre ces termes.

Les déploiements à l'échelle de l'entreprise comportent généralement plusieurs dictionnaires de données ; un par division ou domaine de produits, en plus du modèle d'entreprise. Dans l'EME, les termes métier d'une division sont directement associés à des colonnes et des champs, outre leurs relations avec le modèle d'entreprise. Les sociétés ont ainsi la possibilité d'harmoniser les concepts métier à l'échelle de l'entreprise, sans contraindre chaque division à abandonner son propre dictionnaire de données.

Métadonnées issues d'outils de reporting. L'EME importe des métadonnées de tous les principaux outils d'informatique décisionnelle dont MicroStrategy, Business Objects et Cognos. Il s'agit notamment d'informations sur les rapports et leurs champs, ainsi que d'objets de rapport internes tels que des "Faits", des "Métriques", des "Attributs" et des "Agrégats". Les requêtes de lignage permettent de retracer les calculs de différents champs de rapports dans les outils d’informatique décisionnelle jusqu'au dépôt ou entrepôt de données et de remonter jusqu'à l'origine des sources.

Métadonnées issues de systèmes de base de données. L'EME importe des métadonnées (schémas, tables, colonnes, vues, clés, index et procédures stockées) de nombreux systèmes de base de données. Il effectue, en outre, une analyse du lignage dans plusieurs niveaux de vues et de procédures stockées. Dans le cas de systèmes de base de données volumineux, l'EME représente souvent le seul moyen de comprendre les relations mutuelles entre les tables de base de données, les vues et autres procédures, en particulier pour les requêtes d'analyse de l'impact, les exercices de réutilisation de tables ou encore les projets de consolidation.

Métadonnées issues de fichiers. L'EME importe des métadonnées relatives à des fichiers, notamment des structures hiérarchiques complexes comme XML et les copybooks COBOL.

Lignage de données de bout en bout. L'EME construit des modèles complets du flux de données circulant à l’intérieur de l'entreprise. Pour ce faire, il prélève des métadonnées auprès d'un grand nombre de sources différentes, notamment des systèmes opérationnels, des outils de reporting, des systèmes de base de données, des produits ETL et des scripts SQL. Ce modèle intégré permet aux utilisateurs d'interroger le système sur le lignage des données ; en d'autres termes, de savoir comment les données ont été calculées ou quels éléments ont été affectés par une modification.

Diagrammes système. L'EME stocke des représentations graphiques qui illustrent des diagrammes système ou d'autres diagrammes d'organisation des métadonnées. Dans le Metadata Portal, si l'utilisateur clique sur un élément graphique « lié dynamiquement » dans un diagramme, il accède à l'objet de métadonnées qui y est connecté.

Modèles logiques. L'EME importe des modèles logiques et physiques d'outils de modélisation courants. Il modélise les liens de modèles logiques en modèles physiques, lesquels sont ensuite fusionnés dans les informations de schéma des bases de données.

Domaines et données de référence. L'EME stocke des données de référence, notamment des valeurs de code de référence et des domaines. Il peut soit faire office de gestionnaire principal pour certaines données de référence, soit assurer le suivi et la gestion d'une copie de données de référence d'un autre système. L'EME prend également en charge les mappings de code entre des valeurs de domaines logiques et des codages physiques.

Profils de données. L'EME stocke des résultats de profils de données et les associe à des datasets et à des champs individuels. De nombreuses statistiques sont calculées ; c'est le cas des distributions de données et des valeurs communes. Elles peuvent être calculées à la demande ou automatiquement dans le cadre d'une application Ab Initio.

Statistiques opérationnelles. Le Co>Operating System génère des statistiques d'exécution pour chaque tâche et pour chaque dataset lu ou écrit. Ces statistiques peuvent être stockées dans l'EME en vue de l'analyse des tendances, de la planification de la capacité et des requêtes opérationnelles générales.

Métriques de qualité des données. Pour offrir un programme complet de qualité des données, Ab Initio calcule des statistiques de qualité et des agrégats d'erreur qu'il stocke dans l'EME. Ce dernier peut analyser et afficher des métriques de qualité pour des datasets individuels et pour des ensembles de datasets. Il est également possible de combiner les métriques au lignage de données afin d'obtenir une cartographie des problèmes de qualité des données décelés dans l'entreprise.

Spécifications préalables au développement. L'EME offre la possibilité d'intégrer des spécifications de mapping au processus de développement. Le Metadata Portal permet aux analystes de spécifier des sources ou des cibles existantes ou proposées, ainsi que des expressions de mapping arbitraires. En ayant recours à l'EME pour définir des mappings, les utilisateurs peuvent examiner comment ces derniers s'intègrent dans un lignage d'entreprise plus large.

Ces spécifications peuvent alors être utilisées pour orienter les choix d'une équipe de développement et enregistrer de manière permanente les conditions requises. Au terme du déploiement de production, l'EME continuera d'afficher ces spécifications dans des diagrammes de lignage, avec leur représentation, une fois qu'elles ont été mises en œuvre.

Règles de masquage des données. L'EME permet de stocker des règles de masquage de données, lesquelles peuvent ensuite être appliquées aux données qui transitent par les applications Ab Initio. Outre les nombreuses règles fournies par Ab Initio, les utilisateurs peuvent définir leurs propres algorithmes de masquage. Ces règles peuvent être associées à des champs ou des colonnes, ou encore à des termes métier dans le modèle conceptuel. Lorsqu'elles sont liées, au niveau conceptuel, les règles de masquage des données sont automatiquement appliquées aux colonnes et champs physiques correspondants.

Gestionnaires de données et métadonnées sur les personnes et les groupes. L'EME permet de stocker des métadonnées sur les personnes et les groupes. Ces métadonnées peuvent être liées à d'autres objets de métadonnées afin de documenter des rôles de gouvernance de données, comme celui de gestionnaire de données. Les métadonnées sur les personnes et les groupes peuvent, quant à elles, être importées automatiquement à partir de systèmes externes, tels que des serveurs LDAP d'entreprise.

Rapports de métadonnées intégrés et personnalisés. L'EME propose un large éventail de rapports intégrés. Les utilisateurs peuvent également définir des rapports personnalisés à exécuter pour les métadonnées stockées dans l'EME. Ces rapports sont accessibles à partir du Metadata Portal.

Métadonnées personnalisées. Les utilisateurs peuvent étendre le schéma de l'EME afin de permettre l'intégration de nombreuses métadonnées supplémentaires dans l'EME. Outre l'ajout d'attributs à des objets existants, les extensions de schéma prennent en charge la création d'objets de métadonnées pouvant être liés à d'autres métadonnées existantes. Les utilisateurs peuvent aisément personnaliser l'interface utilisateur de l'EME afin d'autoriser des vues graphiques ou tabulaires tant sur des métadonnées standard que personnalisées.

L'EME est un système ouvert.

L'EME est un système ouvert, fondé sur des technologies standard :

  • Schéma relationnel évolutif et publié. L'EME s'accompagne, par défaut, d'un méta-schéma complet qui contient un large éventail de types de métadonnées. Ce méta-schéma peut être modifié et étendu à l'aide de tables et de colonnes personnalisées en vue de prendre en charge diverses métadonnées définies par l'utilisateur. L'EME gère ces extensions et personnalisations en accord avec les objets de métadonnées intégrés. Il permet, en outre, une personnalisation complète des écrans et rapports.
  • Base de données relationnelle standard (actuellement Oracle, DB2 ou Microsoft SQL Server) qui contient toutes les métadonnées métier et les synthèses des métadonnées techniques et opérationnelles. Les métadonnées techniques sont stockées dans une base de données objet (entrepôt de données), accessible via ODBC.
  • Interface graphique pouvant être hébergée dans un navigateur Web classique. L'EME permet, en outre, d'explorer des référentiels externes de métadonnées détaillées, comme des systèmes de gestion de documents, des bases de données d'images et des produits tiers.
  • Architecture trois-tiers utilisant une technologie de serveur d'applications courante. Au-dessus de la base de données se trouve un serveur d'applications Java standard (actuellement WebSphere, WebLogic, JBoss ou Apache Tomcat) qui gère la sécurité, produit les vues en fonction des rôles définis et met en œuvre les workflows liés à la maintenance des métadonnées.
  • Prise en charge d'outils de reporting externes. L'EME prend en charge une vaste gamme de rapports intégrés via le Metadata Portal. Quant aux solutions de reporting tierces, elles peuvent également accéder directement aux métadonnées de la base de données pour créer des rapports personnalisés. Le schéma relationnel est entièrement documenté et s'accompagne de vues de base de données préconfigurées afin de prendre en charge ces outils de reporting.
  • API de services Web pour l'activation d'une architecture orientée services et de métadonnées en tant que services. Ces interfaces permettent à des systèmes externes d'interroger les métadonnées métier, et ainsi de soumettre des demandes de modification de métadonnées. Les souscriptions permettent aux systèmes externes d'être notifiés automatiquement en cas de modifications apportées aux métadonnées. L'EME peut ainsi envoyer des messages lorsqu'une modification approuvée se produit. Par exemple, si l'EME gère des valeurs valides, le workflow d'approbation (décrit ultérieurement) peut envoyer des messages à des systèmes opérationnels externes afin d'actualiser leurs listes de valeurs de référence valides mises en cache.
  • Exports de métadonnées. En plus des interfaces d'accès aux données, l'EME peut exporter des métadonnées de diverses manières. Par exemple :
    • Pratiquement tous les écrans tabulaires de l'EME peuvent être convertis en feuilles Excel d'un simple clic.
    • L'EME peut exporter des métadonnées au nouveau format standard d'échange de métadonnées, CWM XMI.
    • L'EME peut générer un univers Business Objects et y incorporer des métadonnées.

Gouvernance de métadonnées

L'EME fournit des processus de gouvernance sophistiqués qui peuvent être adaptés aux besoins des grandes entreprises.

S'agissant des métadonnées techniques (applications et règles métier), l'EME prend en charge un système complet de gestion du code source, avec fonctions d'archivage/extraction, de verrouillage, de contrôle de version, de création de branche et de différenciation.

Dans le cas des métadonnées opérationnelles et métier, l'EME est fourni avec un workflow pour la gouvernance des métadonnées, comprenant des files de traitement, des approbations et des journaux d'audit. L'EME peut également interagir avec des outils de workflow d'approbation externes. Le mécanisme de workflow par proposition/approbation de l'EME repose sur des changesets (jeux de modifications). Les utilisateurs créent des changesets pour proposer des ajouts, mises à jour et/ou suppressions de métadonnées, puis les soumettent pour approbation.

La capture d'écran ci-dessous illustre le processus d'envoi des changesets :

Lorsqu'un utilisateur soumet un changeset pour approbation, l'EME envoie un courrier électronique aux gestionnaires de métadonnées concernés. Ceux-ci inspectent les modifications proposées puis les approuvent ou les rejettent. En cas d'approbation, le changeset est appliqué et devient visible pour la communauté des utilisateurs.

L'EME prend également en charge l'intégration de changesets au moyen de son API de services Web, ainsi qu'à l'aide de systèmes externes d'approbation de workflow/de gestion de processus métier, notamment Oracle AquaLogic. Dans ce cas, la communication des éléments des files de traitement, la documentation de ces communications, la gestion des réaffectations dans la hiérarchie et la résolution de statut final sont gérées par le système de workflow externe.

Tous les changesets approuvés deviennent de nouvelles versions de métadonnées dans l'EME. Ce dernier gère un historique complet de toutes les versions précédentes et des informations correspondantes.

Note finale

Au sein des grandes entreprises, la gestion des métadonnées a longtemps été un objectif inaccessible. Les "référentiels" passifs (qui, bien souvent, n'étaient que de simples dictionnaires de données améliorés) ne contenaient qu'une partie des métadonnées pertinentes. Rapidement, ils se sont transformés en îlots de métadonnées obsolètes. Paradoxalement, les entreprises qui avaient le plus besoin d'une méthode globale de gestion des métadonnées (à savoir des multinationales ayant une structure complexe, caractérisées par des problèmes inhérents d'évolutivité, de nombreuses sources de métadonnées, des problèmes de sécurité affectant plusieurs secteurs d'activités et de larges quantités d'informations à afficher et à explorer) étaient les plus susceptibles d'échouer.

Avec l’avènement de l'Enterprise Meta>Environment Ab Initio, la gestion des métadonnées d'entreprise est enfin devenue une réalité, même au sein des organisations les plus vastes, comme en témoignent les exemples suivants :

  • Pour une grande banque opérant à l'échelon mondial, la vérification de sa comptabilité par son organe de réglementation est désormais possible. Un programme de qualité des données est actuellement déployé dans toute l'entreprise à l'aide de l'EME. Il comprend notamment des mesures de qualité en divers points du lignage de données.
  • L'EME a permis à une institution financière de premier plan de réaliser des millions de dollars d'économie pour le remplacement d'un de son système central. La solution d'Ab Initio a, en effet, permis de déchiffrer intégralement le code hérité, offrant ainsi la possibilité aux professionnels métier et au personnel informatique d'œuvrer, de concert, à la description du système de remplacement. Concrètement, cela s'est traduit par une réduction significative du nombre d'années-hommes initialement prévues pour cet effort.
  • Plusieurs multinationales présentant des environnements informatiques extrêmement complexes (ayant des activités dans plus de 100 pays, des milliers de systèmes disparates et des centaines de milliers de fichiers, tables de base de données et messages) utilisent l'EME comme système de gestion des actifs pour inventorier la moindre donnée, en déterminer la signification et en définir la valeur. Ces entreprises ont pris conscience de la valeur de ces informations. Ce sont en effet des actifs dont il faut assurer le suivi, au même titre que des véhicules, des bâtiments et du matériel de bureau.

L'EME de la solution Ab Initio est le fruit de nombreuses années d'efforts au service d'entreprises de cette stature.

English
Langue :
Français
Español
Deutsch
简体中文
日本語