Oswald Regular
OpenSans Regular
Une société de bourse modernise sa plate-forme post-marché
Des millions de lignes de code Cobol converties

Le monde de la bourse est en perpétuelle mutation : des marchés émergent, de nouveaux concurrents se présentent et les technologies évoluent constamment. Afin d'ancrer sa position de leader sur le marché mondial, une société de bourse s'est lancée dans une stratégie agressive de modernisation de son infrastructure informatique. Les aspects critiques de cette transition furent confiés à Ab Initio®.

Le modèle de traitement des données de ce client se compose de deux parties. La première, la plate-forme d'échange, est dédiée à la salle des marchés et au système informatique de cotation. La seconde, en arrière-plan est la plate-forme de traitement « post-marché ». Celle-ci est consacrée à de nombreuses activités, notamment le règlement des transactions, la surveillance des marchés, l'interface entre les membres de la bourse et les chambres de compensation. La plate-forme « post-marché » est soumise aux tâches de traitement intensif et fit donc l'objet d'une ré-implémentation avec la solution Ab Initio.

PREMIÈRE TENTATIVE DE RÉHÉBERGEMENT COBOL

Créée il y a 20 ans, cette plate-forme comportait plus d'un million de lignes de code Cobol. Pour ce système massif devenu peu à peu obsolète, la maintenance et la mise à niveau régulière étaient des opérations fastidieuses. De plus, les employés à l'origine du code quittaient progressivement l'entreprise pour partir en retraite. Toute modification semblait un processus insurmontable. Le manque de fonctionnalités adéquates du système limitait les employés dont la frustration grandissait.

Dans un effort de réduction des coûts, cette société de bourse décida de migrer le système post-marché vers des serveurs Unix moins coûteux. La première tentative fut d'utiliser une solution logicielle de réhébergement Unix pour Cobol. L'opération paraissait simple : déplacer le code Cobol vers les serveurs Unix sur lesquels l'exécuter en toute transparence. Le code ne serait pas modernisé mais le système utiliserait des serveurs Unix nettement plus économiques au lieu du mainframe.

Pourtant, après une année d'efforts, les résultats n'étaient pas concluants. Les modifications de code requises étaient trop nombreuses, impliquant des tests exhaustifs et en définitive, le programme obtenu s'exécutait trop lentement. L'environnement était extrêmement complexe et difficile à gérer, et posait des problèmes de fiabilité. En outre, le résultat produit était toujours en Cobol, ce qui ne permettait pas de répondre aux autres besoins de l'entreprise.

CONVERSION DU CODE

C'est dans ce contexte peu engageant que la société de bourse découvrit Ab Initio. En effet, la technologie d'Ab Initio permet de convertir automatiquement 70 à 90 % d'une application Cobol au format graphique du Co>Operating System® Ab Initio. Plus d'un million de lignes de code Cobol furent donc converties en un format graphique clair et en règles métier faciles à comprendre. L'ancien code dont la lecture et la maintenance étaient fastidieuses fut ainsi remplacé. En raison du caractère générique du Co>Operating System, le système obtenu n'a pas nécessité de codage externe, de scripts shell ou de procédures stockées.

Le processus de conversion de Cobol à la solution Ab Initio prit 10 mois en tout. Les sections de code impossibles à convertir automatiquement (structures de données de mainframe telles que VSAM n'existant pas sous Unix, et instructions GOTO produisant le célèbre code « spaghetti ») furent confiées à une petite équipe délocalisée. Le taux de productivité de la conversion, du code d'origine au stade de l'assurance qualité, s'éleva à plus de 1000 lignes de code Cobol par jour et par personne.

Le débit du bus de messages de cette entreprise peut atteindre des centaines de milliers de messages par seconde. Ce débit élevé devait être pris en charge par Ab Initio. Chaque message devait impérativement être transmis, et cela selon un ordre précis. À cet effet, le client avait mis en place une infrastructure Cobol élaborée. L'équipe informatique s'inquiétait de l'effet de la transition sur le débit des messages. Désabusés par d'autres entreprises dont les promesses exagérées étaient vouées à l'échec, les membres de l'équipe informatique étaient naturellement sceptiques sur les prouesses d'Ab Initio. Convertir et exécuter des millions de lignes de code Cobol, puis traiter des données à un débit de centaines de milliers de messages par seconde leur semblaient impossible.

Pourtant, Ab Initio n'a nullement besoin d'exagérer ses prouesses. Le code complexe du client fut converti correctement puis mis en production en 10 mois seulement. Pour garantir le succès du projet, les applications Ab Initio furent mises au banc d'essai à plusieurs centaines de milliers de messages par seconde. La transition se fit sans heurt grâce à la robustesse intégrée de la solution Ab Initio.

DE NOUVELLES PERSPECTIVES

Cette plate-forme est désormais hébergée sur Ab Initio. Le client est en mesure de maîtriser ses coûts tout en répondant aux besoins de l'entreprise de façon plus efficace que jamais. Le système peut évoluer sans compromis de robustesse, quels que soient les besoins.

Cette mise en œuvre ouvre ainsi la voie à des projets encore plus ambitieux.

English
Langue :
Français
Español
Deutsch
简体中文
日本語