Oswald Regular
OpenSans Regular
Un réassureur se réinvente.
Une compagnie de réassurance surmonte la complexité de son modèle comptable.

Certaines applications sont difficiles à construire, comme peut en témoigner cette compagnie d'assurance multinationale dont le modèle comptable de la branche de réassurance était particulièrement complexe.

Le principe de la réassurance est simple. L'assureur partage les risques et les primes de ses polices d'assurance avec d'autres compagnies. Ainsi, en cas de sinistre majeur, l'impact des dédommagements pour chaque assureur reste limité et les assurés ont la garantie d'être entièrement indemnisés.

Ce processus implique un assureur primaire qui signe un contrat de réassurance (ou traité) avec d'autres assureurs. Ces traités sont constitués de clauses décrivant les modalités de partage des coûts et des primes entre les différentes parties. Cette simplicité apparente est trompeuse. D'une part, il se peut qu'une des parties contractantes ne soit pas un assureur mais un autre traité, lui-même indirectement lié à d'autres assureurs. Du fait de cet enchevêtrement, le calcul des effets respectifs se complique. D'autre part, les assureurs peuvent être très créatifs et ils élaborent parfois des modalités particulièrement complexes qu'ils s'attendent à ce que les services informatiques mettent rapidement en œuvre, a posteriori.

L'objectif de cette application comptable consiste à calculer les coûts et les primes à partager entre les réassureurs. Elle doit également permettre de déterminer la profitabilité des traités pour les agents qui les ont créés et vendus. L'application doit absolument garantir la traçabilité et le lignage de toutes les données. Autrement, les réassureurs pourraient refuser les demandes d'indemnisation.

PREMIÉRE SOLUTION INADAPTÉE

Comme pour la plupart des entreprises de ce secteur, le modèle de développement d'application était classique. D'importantes équipes de développeurs s'appliquaient à un processus fastidieux de codage manuel. L'entreprise avait tenté de développer cette application ainsi à plusieurs reprises avec cette méthode. Ces initiatives furent extrêmement longues et extrêmement coûteuses. En effet, la quantité et la complexité accrues des règles rendaient le projet difficile. L'équipe de développement, utilisant un processus de codage classique, connut de nombreuses difficultés d'implémentation, de test et de vérification des règles. La productivité était insuffisante pour développer l'application dans les temps mais aussi pour faire face aux nouvelles règles métier qu'il fallait prendre en compte. L'entreprise dut annuler le projet. L'équipe métier revint donc à ses feuilles de calcul et à ses tâches manuelles. Ce modèle de développement se solda par un échec.

LA SOLUTION IDÉALE

Un des vice-présidents de l'entreprise décida de changer ce modèle. Selon lui, seul Ab Initio permettrait de mener à bien cet effort de développement. Étant donné les échecs passés, cette initiative était audacieuse. Un projet de cette nature mobilisait habituellement de nombreux développeurs pendant 5 à 7 ans. Dans ce cas, une équipe plus modeste fut constituée par le client et Ab Initio délégua deux consultants.

Les projets Ab Initio sont souvent axés sur le traitement de larges volumes de données, de taux élevés de transactions et de fonctions d'interopérabilité. Mais pour ce client, les volumes étaient modestes. En effet, même les plus grandes compagnies d'assurance reçoivent un nombre limité de demandes d'indemnisation. Toutes les données étaient simples et immédiatement disponibles. La difficulté résidait dans le nombre de règles à traiter et dans leur complexité, ainsi que dans l'évolution constante des besoins métier. Productivité accrue et gestion de la complexité sont des différentiateurs forts d'Ab Initio et ces qualité furent essentielles pour ce projet.

Ce projet ne dura que 18 mois au cours desquels l'équipe implémenta et testa près de 15 000 règles de gestion. La traçabilité des calculs et leur représentation graphique, points forts d'Ab Initio, se sont avérées stratégiques. Ces fonctions étaient essentielles au bon fonctionnement quotidien de l'entreprise. Désormais, tous les résultats peuvent être audités. En cas de doute, un seul clic suffit à afficher toute la logique sous-jacente des données. L'application produit une liste détaillée des informations diffusées dans l'ensemble des contrats. Lorsqu'une facture doit être soumise à un réassureur, aucun doute ne subsiste quant à son montant. Les feuilles de calcul et les tâches manuelles relèvent du passé.

Les efforts du vice-président à l'origine de cet audacieux changement de modèle furent particulièrement appréciés, comme en témoignent les nouvelles responsabilités qui lui ont été confiées.

English
Langue :
Français
Español
Deutsch
简体中文
日本語